ÉPOPÉES

Voyage chorégraphique pour, par, et avec, dix personnes venant d’autre part.



« Tenter, braver, persister, persévérer, être fidèle à soi-même, prendre corps à corps le destin, étonner la catastrophe par le peu de peur qu’elle nous fait, tantôt affronter la puissance injuste, tantôt insulter la victoire ivre, tenir bon, tenir tête ; voilà l’exemple dont les peuples ont besoin, et là la lumière qui les électrise. »

Les Misérables – Victor Hugo


Ils, elles, viennent du Congo, d’Afghanistan, du Soudan, de Somalie, du Tibet, du Maroc, d’Algérie.

Ils, elles, viennent d’ailleurs, et tentent de se frayer un chemin pour vivre ici. Dix personnes, jeunes, âgés, sont sur scène, tels qu’ils sont, avec les corps qu’ils ont, pour nous offrir des instants de leurs histoires, des bribes de leurs cultures, de leurs traditions, de leurs vies, de ce qui leur est essentiel.

Ils, elles, durant six mois, rencontrent Lou Cantor, danseuse et chorégraphe engagée, et Rozenn Le Berre, écrivain concernée, pour les aider à dire et danser leurs Epopées qui viennent d’un ailleurs pour nous, et qui, pourtant, les ont construits. Dix voyageurs sont sur scène, mais vingt, trente, cent, mille personnes sont évoquées, racontées.

Epopées est comme un grimoire chorégraphique qui reçoit toutes ces aventures, ces anecdotes, qui viennent de chaque personne et de chaque pays.

Jean-Sébastien Bach, tout aussi étranger qu’un autre, aux yeux d’un voyageur, est témoin complice de l’Epopée. Sa mathématique, sa logique, mais aussi sa douceur, son énergie, sa vitalité, sa violence, lui permettent de faire le liant, de jouer le rôle de l’œil bienveillant, qui accueille et accompagne, se mêlant même à toute autre musique.

Les bribes de vies, les récits, les mots, les musiques, les objets, et surtout les danses, s’entremêlent, se nouent, au fur et à mesure de la pièce, jusqu’à ne plus faire qu’un, jusqu’à la construction d’une seule entité, d’un seul groupe. Cette danse criante, énergique, débordante, transpirante, explosive, permet d’aller plus loin, d’être plus fort, d’affirmer la soif de vivre et l’envie d’être ici, maintenant.


LE CONTEXTE

« Si nous étions contraints de quitter l’Europe, si nous arrivions sur un nouveau continent sans bagages, reparlerait-on ensemble du baroque ? » questionnait Béatrice Massin, lors de la création en 2016 de Mass B, pièce chorégraphique pour dix danseurs.

Comment convoquons-nous la culture que l’on porte en soi dans la traversée qu’est notre vie ?
Lou Cantor, interprète et pédagogue de la compagnie Fêtes Galantes, prolonge cette réflexion avec des personnes ayant migré pour donner vie à Epopées.

Chacun arrive en France avec sa culture, qui se trouve être différente. Or, il semble parfois qu’intégration veut dire assimilation, obligation de laisser sa culture aux frontières au profit de la culture officielle. Pourtant, cela est impossible. Plutôt que de transformer, d’oublier, n’est-il pas souhaitable de travailler sur ces cultures qui s’enrichissent mutuellement ?
Epopées se construit avec des personnes hébergées dans un Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) qui offre à ces derniers un lieu d’accueil pendant l’étude de leur demande.


Première représentations au festival « C’est Pas Du Luxe » à Avignon le 22 septembre 2018.
Représentation au Théâtre Paul Eluard de Bezons le 23 janvier 2019.


RECRÉATION D’ÉPOPÉES PRÉVUE AU MANÈGE DE REIMS AU COURS DE LA SAISON 22/23


Un projet mené par : Ulysse & Ernest

Chorégraphie : Lou Cantor avec la participation de Rozenn Le Berre

Production : Compagnie Fêtes Galantes – Béatrice Massin

Coproduction : France Terre d’Asile – Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile de Sarcelles, le Théâtre Paul Eluard, scène conventionnée d’intérêt national Art & Création – Danse, dans le cadre de la résidence de la Cie Fêtes Galantes 2016-2019

Ce projet a été mené grâce au soutien de : la Compagnie Fêtes Galantes et son cursus d’accompagnement « La Pépinière des Chorégraphes », la DRAC Île-de-France – Culture et Lien Social, le festival « C’est pas du luxe » de la Fondation Abbé Pierre et le fond de dotation InPACT – Initiative pour le partage culturel.
 
Danseurs : Abdou ALAOUDI – Saïd BAKHIT – Mouctar BALDE – Musa FATTY – Mohamed IGOUNE – Eclar KAMALA – Gabriel KAMALA – Tashi TSANG – Aline UTUJE avec la participation de : Catrine KAMALA – Micke KAMALA
 
Création lumière : Abigail FOWLER
Création costumes : Anouk CAZIN
Montage son : Tom MENIGAULT

À PROPOS

Considérer chaque vie comme une œuvre d’art. 

Ulysse & Ernest, compagnie de danse, a pour objectif la réalisation de spectacles avec des personnes non spécialistes de la scène, ayant un parcours ou vivant une situation particulière.

CONTACT

Direction artistique : Lou Cantor

62 rue de Romainville 93260 Les Lilas
06 85 52 29 95
lou.cantor@ulysse-et-ernest.com